L’ostéopathie s’adresse à tous, du nourrisson jusqu’à l’âge adulte. Les principes de traitement et de diagnostique restent les mêmes à tout âge, par leur fréquence de survenue, les conséquences du développement, le sport pratiqué, etc.

Chaque patient est unique, avec une histoire (traumatismes, opérations, maladies, …), un état de santé et un mode de vie (travail, activité, alimentation, …) qui lui sont propres.

Ces éléments sont indispensables à prendre en compte pour une prise en charge globale et personnalisée. Ils permettent de comprendre comment ont pu s’installer les déséquilibres à l’origine du mal-être ou de la douleur ressentis et donc de mieux les gérer.

Partant de ce principe, il est difficile d’établir une liste exhaustive du champ d’application de l’ostéopathie. Une même symptomatologie chez deux patients différents peut  nécessiter une prise en charge et des conseils différents.

De manière générale, l’ostéopathie peut avoir une efficacité sur toutes les pathologies dites fonctionnelles, elle peut favoriser le rétablissement après un traumatisme, une maladie ou une opération chirurgicale et peut aider à mieux vivre certaines pathologies organiques en travaillant sur les conséquences de ces dernières.

D’un point de vu préventif, il peut être intéressant de consulter un ostéopathe de manière régulière pour éviter que les déséquilibres s’accumulent au fil des années et deviennent problématiques et symptomatiques par la suite.


En voici quelques exemples, qui sont à nuancer car dépendant du degré et de la nature exacte de l’atteinte.

Système orthopédique et locomoteur : Entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, cervicalgies, douleurs articulaires, scolioses, posture…

Séquelles de traumatismesFractures, entorses, chutes, accidents de voiture…

Système neurologique : Névralgies cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold, sciatiques, cruralgies…

Système neurovégétatif : Stress, angoisse, anxiété, états dépressifs, spasmophilie, irritabilité, oppression, troubles du sommeil, etc.

Système circulatoire : Troubles circulatoires des membres inférieurs et supérieurs, oedèmes, palpitations, certaines hypertensions artérielles, tachycardie, suivi après chirurgie cardio-vasculaire, etc.

Systèmes ORL et pulmonaire : Rhinites, sinusites chroniques, pathologies asthmatiformes, déséquilibres, vertiges, céphalées, migraines, acouphènes, troubles de la déglutition, etc.

Cette liste n’est pas exhaustive, loin de là.

Les Limites

Les connaissances en matière médicale, acquises au cours de ma formation, me permettent de recevoir mes patients en première intention et de poser, s’il le faut, un diagnostic « d’exclusion ».

Ce diagnostic sera évoqué lorsqu’un patient présente une symptomatologie :

  • qui nécessite une prise en charge urgente médicale, chirurgicale ou psychiatrique
  • qui nécessite une prise en charge complémentaire (médicale, kinésithérapique, orthoptique, psychologique, …)
  • pour laquelle une autre discipline est plus efficace que l’ostéopathie

L’ostéopathie est contre-indiquée chez des patients présentant des pathologies tumorales, dégénératives, infectieuses et inflammatoires non bilantées, non traitées (par les traitements de références) et non suivies.

Elle peut à l’inverse avoir une réelle efficacité sur l’amélioration de la qualité de vie de ces patients, dès lors que le suivi médical de référence est respecté, en travaillant sur les conséquences de ces pathologies et de leurs traitements.

Pour rappel, la définition de la santé par l’Organisation Mondiale de la Santé :

« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »